En quelques mots

La station d’épuration de Limay reçoit les eaux usées qui sortent des habitations provenant des communes de Limay, Follainville-Dennemont et Porcheville, les eaux usées industrielles provenant de la ZI de Limay/Porcheville et de la zone portuaire, ainsi que les eaux de pluie.
Une fois épurées, les eaux rejoignent la Seine.
L’ancienne station ne répondant plus aux exigences règlementaires en matière d’élimination de la pollution, la reconstruction d’une nouvelle unité d’épuration sur le même site a été engagée en 2008.
Lors la réalisation de la nouvelle usine de traitements des eaux usées, c’est la préservation de l’environnement qui a été placée au cœur des objectifs. Ainsi, la station est conforme aux normes européennes tout en s’inscrivant dans une démarche Haute Qualité Environnementale (HQE) :

  • Rejet d’une eau de qualité comparable aux eaux de baignade selon les paramètres mesurés.
  • Réutilisation de l’eau de pluie pour le fonctionnement de la station.
  • Possibilité de revendre l’eau traitée aux industriels situés à proximité.
  • Respect des critères HQE grâce à l’installation de pompes à chaleur, de panneaux photovoltaïques, etc.

En chiffres

  • Capacité : 60 000 équivalent/habitant
  • Débit moyen horaire : 580 m3
  • Débit moyen journalier : 13 925 m3
  • Débit maximum par temps de pluie : 1 150 m3/h

Qualité de l’eau en sortie

  • MES (matières en suspension)  : 5 mg/l
  • DBO (demande biochimique en oxygène) : 50 mg/l
  • DCO (demande chimique en oxygène)  : 50 mg/l
  • N-NGL (azote global) : 10 mg/l
  • Pt (phosphore) : 0,5 mg/l

La définition précise de ces différents éléments est téléchargeable ici.

Comment ça fonctionne ?

Le prétraitement
Une fois les eaux brutes arrivées dans la station, elles sont prétraitées en deux phases :

  • Le dégrillage, qui retient les matières volumineuses.
  • Le dessablage/déshuilage, dans un même ouvrage, consiste à attirer les sables et graviers au fond de l’ouvrage, alors que les graisses remontent à la surface.

Le traitement biologique

Il consiste à reproduire, en accéléré, le processus naturel qui existe dans les rivières. Les eaux arrivent dans un bassin où se sont développées des bactéries : ce sont donc des êtres vivants microscopiques qui vont digérer la pollution.

 


La filtration membranaire
Ce système sépare l’eau propre et les boues qui se sont formées lors du traitement biologique. Ce sont des membranes de fibres creuses qui sont immergées dans le bassin et qui vont agir comme un filtre très fin. L’eau épurée en sortie de ce procédé est d’une excellente qualité et est alors directement rejetée en Seine.

Traitement des boues
Les boues séparées des eaux lors du traitement sont ensuite dirigées vers une centrifugeuse. On récupère ainsi l’eau qu’elles contiennent. Les boues sont ensuite évacuées vers un centre de traitement spécialisé.

Traitement des sous-produits
Traitement des sous produitsTrois types de sous-produits récupérés nécessitent un traitement spécifique :

  • Les déchets volumineux suite au dégrillage sont compactés et envoyés dans des bennes.
  • Les sables ou minéraux sont lavés, égouttés et peuvent être réutilisés pour les techniques routières ou sont envoyés en décharge.
  • Les graisses ou flottants vont subir un traitement biologique qui les transformera en mélange d’eau et de boues.

Traitement des odeurs
La station d’épuration dégage de mauvaises odeurs qui peuvent gêner les abords et le personnel. Pour y pallier, deux principes :

  • Les parties de l’usine susceptibles de dégager des mauvaises odeurs sont couvertes. Un procédé de traitement chimique des odeurs garantit une bonne élimination des polluants et des odeurs à proximité de l’usine.
  • La ventilation réduit la gêne du personnel et récupère l’air pollué pour le traiter avant son rejet à l’extérieur.

Exploitation et supervision
La gestion de l’ensemble de l’usine est assurée par un système de commande qui surveille la totalité des installations. Depuis l’écran d’ordinateur, les agents peuvent :

  • Surveiller en permanence le fonctionnement de l’ensemble de l’usine.
  • Analyser les informations des capteurs : débit d’eau à traiter, pH, débit d’air, etc.
  • Commander les appareils électromécaniques nécessaires au traitement de l’eau, des boues, de l’air.
  • Gérer le système de renvoi des défauts et alarmes.